Rapports de mission "La Cohorte Sauvage"

La Grisegarde est envoyée en Kul'Tiras pour arrêter la bande de Bill Butcher et récupérer une précieuse cargaison soutirée au front d'Arathie.
Répondre
Avatar du membre
Caithness Beaupré
Messages : 51
Enregistré le : dim. janv. 06, 2019 8:12 pm

Rapports de mission "La Cohorte Sauvage"

Message par Caithness Beaupré » ven. avr. 12, 2019 5:05 pm

Arrivée à Boralus
Date : le 12/04/39

Rappel des faits :

Une cargaison d’azérite a été dérobée sur une des têtes de pont de l’Alliance au nord des Hautes Terres Arathies ; les premiers rapports pointent les agissements de la bande du dénommé Bill Butcher, plus connue sous le nom de "Cohorte Sauvage", et qui se compose, outre leur chef, de huit membres :

- Karen Crève-Coeur
- Blake Auron
- Johanna Traine-Poussière
- Grosvenor Sullivan
- Le père O'Brien
- Le Dr William Strauss
- Gideon Valderive
- Trine Langdon

Bien que tous soient recherchés pour des motifs divers, notamment pour avoir travaillé par le passé au sein de l'entreprise "Vilcreux & fils", seul le chef de la bande doit être impérativement capturé vivant pour interrogation.

NB : Il est à noter également que les primes associées à plusieurs de ces personnes augmentent le risque de devoir gérer un afflux d'indépendants, chasseurs de primes et aventuriers de tous horizons susceptible d'entraver la bonne marche de la mission.

Objectif :

« La Cohorte Sauvage » ayant été aperçue pour la dernière fois sur un bateau en partance pour la Rade de Tiragarde, en Kul Tiras, ordre a été donné de se rendre au port de Hurlevent, pour y rencontrer le Grand Timonier de la Maison Grisetête, Jody Noirmada, puis embarquer sur « La Déferlante ». Arrivés sur place, la grisegarde a pu s'établir à Boralus, Haut Quartier, dans une maison discrète. Le Grand Timonier Jody Noirmada faisant office de liaison entre la Grisegarde et les autorités de Kul Tiras, la compagnie a pu se mettre en quête de son premier objectif, à savoir :
- Trouver le dénommé Cahan Sullivan, indicateur et frère d’un des membres du gang, travaillant pour la couronne contre un aménagement de peine.
- L'inviter à parler afin d'établir un plan d'action pour la suite de l'enquête.

Grisegardes présents :

- Commandant Grisold Folépine,
- Lieutenant Aksell Sorensen
- Lieutenant Rhonda Tucker
- Sergent Bartholomew Swett
- Soldat Caithness Beaupré
- Recrue Willa Vance
- Recrue Sean Hartford
- Recrue Karkanos Greford


Rapport du sergent Swett : Identification de l'indic Cahan Sullivan et premiers échanges

Déroulé de l'opération : L'unité s'est séparée en quatre groupes.
- Un premier composé des recrues Vance et Hartford, qui ont quadrillé le quartier dit de "la Voie du Marin" en fouillant les ruelles et quelques tavernes.
- Un second mené par le commandant Folépine suivie du lieutenant Sorensen et du sergent Swett, fit de même en passant par les communs de la Croisée des Vents et la taverne du Requin connue pour être le repère de quelques petites frappes.
- Un troisième groupe formé par le soldat Beaupré et la recrue Greyford, gardant leur uniforme, est parti explorer les alentours du quartier général.
- Un quatrième groupe, supervisé par le Lieutenant Tucker, est resté pour veiller discrètement sur le bâtiment servant de quartier général de campagne.

La cible fut trouvée dans une ruelle à l'extrémité sud-est du quartier, près des portes sud de la ville, se faisant corriger par les hommes de mains d'un certain Marius Bonanzo. Il fut sorti de là par l'habile discours du lieutenant Sorensen sous couverture, et le sacrifice de quelques unes de ses pièces d'or.

Résultat des premiers échanges : L'individu est un beau parleur, il tente de se faire prendre en pitié et d'amadouer son interlocuteur. Nous avons pu tirer de lui quelques unes des planques de la Cohorte : une au niveau du glacier surplombant les barges à l'ouest des Rades, une autre sur le terrain de chasse des Kennings et sans doute une autre encore plus proche de Port Liberté. Cette ville libre semble être l'endroit parfait pour débarquer avec une cargaison comme celle qui fut soutirée en Arathie, notamment du fait de la présence des hommes restés dévoués à la famille renégate Corsandre, et surtout de l'équipage des Lamineurs toujours à ses bottes. Si les points forment une route viable, il reste une distance considérable entre le domaine de chasse et le glacier, il serait de bon ton de rafraichir les idées de Sullivan.


Rapport du soldat Beaupré : Investigation en ville et détournement d'attention

Déroulé de l'opération : afin de faciliter le travail des deux groupes chargés de mettre la main sur Cahan Sullivan, deux des nôtres ont entrepris de faire le tour des environs, tabard en évidence, afin d'accréditer le côté officiel de la présence de la Grisegarde et attirer le regard des curieux, plus ou moins bien intentionnés, dont la ville ne manque pas. Remontant l'avenue longeant le Donjon Portvaillant en direction de la place de l'Unité, Karkanos a remarqué un individu à cheval qui nous suivait. Jouant le jeu, nous avons décidé de nous retourner et de nous enquérir auprès de lui de ses intentions. Quelle ne fut pas notre surprise en découvrant l'identité de l'homme : le seigneur de Hardivar, Evgueny Tharlson, connu pour donner des conférences dans le domaine de l'archéologie et de l'histoire, notamment celle du Norfendre, son foyer.

Ayant noté l'attroupement des grisegardes quelques minutes plus tôt, il a voulu en savoir plus sur notre présence ; décidant de rentrer dans son jeu, acceptant l'évidence pour ne pas entrainer la suspicion, nous avons abondé dans son sens, arguant du fait que la grisegarde venait ici pour renouer les liens ancestraux avec ses cousins de Kul Tiras, ce qui a eu l'air de l'intéresser, et nous avons pu déplacer sa curiosité sur le sujet moins sensible de la science. Et bien nous en a pris, puisque l'érudit, connaissant bien la ville de Boralus, nous en a fait faire un tour très complet (du moins dans les temps qui nous étaient impartis). Outre le caractère très instructif, cela nous a permis de relever les noms et positions de plusieurs lieux intéressants à Boralus et ses proches environs (Voir à ce sujet, la liste jointe à ce document)

Conclusion : Bien que nous n'ayons pas identifié formellement de menace imminente, Karkanos observant discrètement les gens que nous croisions, notre équipée n'a pas manqué de nous attirer plusieurs regards, coups d'oeil et commentaires plus ou moins amicaux et discrets. Nul doute qu'à l'heure qu'il est, la moitié, si ce n'est la totalité, de la ville est au courant de la présence de la Grisegarde mais le caractère ostentatoire de la visite, et notamment le passage par le donjon, l'académie et la caserne des Portvaillant devrait réduire les suspicions quant aux véritables raisons de notre présence. Du moins pour quelques temps.
Modifié en dernier par Caithness Beaupré le sam. avr. 13, 2019 6:47 am, modifié 2 fois.
Je ne suis pas une louve, je suis une mère.

Avatar du membre
Caithness Beaupré
Messages : 51
Enregistré le : dim. janv. 06, 2019 8:12 pm

Re: Rapport de mission "La Cohorte Sauvage" - Arrivée à Boralus

Message par Caithness Beaupré » ven. avr. 12, 2019 5:37 pm

Liste non exhaustive des quartiers et lieux de Boralus pouvant présenter un intérêt pour la mission en cours

A - Haut Quartier :

- Plusieurs établissements, dont le café "La Coupole" ainsi que le non moins select "Bar à whisky de Minus", tous deux situés derrière la résidence servant de base à la Grisegade, sont fréquentés par la noblesse locale. Il faut montrer patte blanche mais les rumeurs circulent beaucoup également, et ils semblent que toutes ne soient pas que des fariboles ou des vantardises de nobles desoeuvrés.

- Etablissement "Caisses et Tonneaux" : Bien qu'il puisse donner l'impression de s'être égaré dans le quartier, il semble que les bourgeois et les nobles de Boralus font souvent appel aux services (exorbitants mais justes) de ses artisans. Les coffres notamment sont très prisés, on peut en trouver ou en faire faire sur mesure, certains sont assez grands pour faire tenir dedans un homme allongé ...

- Boutique d'import-export : Elle sert de vitrine aux créations des artisans locaux ... On peut y trouver de tout, pour peu qu'on y mette le prix et qu'on vienne au bon moment.


B - Donjon Portvaillant :

- Le labyrinthe végétal : comme son nom l'indique, c'est un lieu de promenade où les gens aiment se perdre .. Idéal pour les rendez vous amoureux discrets, ou les comploteurs... A noter, la présence d'un accès sur une salle en sous sol, servant à entreposer diverses choses, fréquentée par les enfants du quartier, mais relativement discrète également.

- L'Académie Portvaillant : son accès est réglementé, mais elle est fréquentée par bon nombre de cadets, officiers et eaugures. Elle doit sa réputation à la qualité de son enseignement mais aussi à la présence d'une grande bibliothèque (les érudits non membres peuvent y avoir accès sous réserve d'être recommandés), et de locaux hébergeant des sociétés savantes (dont celle d'Evgueny Tharlson)

- Cabinet de maitre Thorn : tout d'abord attiré par le nom étrangement familier, il s'agit du bureau d'une des notaires les plus en vue de Boralus (aucun lien de parenté avec Anna Thorne, cependant) Incontournable si d'aventure la grisegarde devait avoir à faire aux affres de l'administration tirassienne.


C - Voie du Marin :

- La Cour des Murènes : il semblerait que l'établissement soit un lupanar très apprécié par tout ce que la ville compte d'aristocrates et de bourgeois bien établis. L'affaire est entendue.

- Le Compas : un établissement très fréquenté par les capitaines en escale dans la ville, et par les gens souhaitant obtenir, pour un bon prix, des cartes en tout genre : courants et récifs à éviter le long des côtes, criques et anses favorites des pêcheurs, mais aussi chemins douaniers dans l'arrière pays, lieux pittoresques de la vallée chantorage ... Pour peu qu'on y mette le prix, la cartographe en chef ne vous laissera pas repartir les mains vides.

- Le Poulpe aux Oeufs d'Or : un établissement situé près de la porte menant aux régions sud de la Rade de Tiragarde, prisé des amateurs pour le côté vivant et festif de sa population. Les matelots viennent souvent y faire un tour, malgré la distance avec le Marché des Alizés.

D - Quartier de la Pointe du Crochet :

Ce lieu est un des lieux les plus animés de la ville, car on y trouve plusieurs marchés, des débits de boissons en quantité, des artisans dans tous les secteurs d'activité et même un Hôtel des Ventes.

E - Quartier Méchumide :

Le plus déshérité, peu qui n'y réside pas s'y attarde ... malandrins, soldats en rupture de ban, matelots désœuvrés, tueurs à la petite semaine, même les gardes affectés au quartier ne sont pas exempts de reproches. Il doit être possible de s'y cacher des autorités de la ville pour peu qu'on ait les accointances requises.

F - Quartier du Marché des Alizés :

Le plus cosmopolite, puisque la plupart des marchandises et des étrangers, commerçants, savants, voyageurs à Kul Tiras sont obligés de passer par là. L'auberge du Nid Douillet est réputée et de fait, le nombre de personnes à l'intérieur est toujours important. Au grand dam du petit estaminet juste à côté qui est lui presque toujours désert ... et tranquille.

G - Quais Corsandre :

Bien qu'il porte encore le nom de la famille honnie, ce quartier est surtout un extraordinaire chantier naval, où il est possible de trouver tous les artisans de la mer, et des navires pour visiter le reste de la rade. Situé en face de Passegué, petite bourgade à l'extérieur de Boralus.

- La "Mer à Boire" et le "Nid de Corbeau", deux débits de boissons, situés de part et d'autre de la rue menant à Passegué, ils présentent les deux aspects de la vie nocturne de Boralus : le premier est chaleureux et accueillant, le deuxième est fréquenté par des gens peu recommandables, et pourtant, le deux ne désemplissent pas non plus.

- Quartier Général de la 7e Légion : Bien qu'une partie des officiers soient toujours à bord du navire qui a conduit Dame Jaina Portvaillant et le roi Genn Grisetête à Kul Tiras, un avant poste tenu par des officiers aguerris a été établi dans un des entrepôts du quartier.
Je ne suis pas une louve, je suis une mère.

Avatar du membre
Grisold Folépine
Messages : 122
Enregistré le : ven. janv. 04, 2019 2:44 am

Re: Rapports de mission "La Cohorte Sauvage"

Message par Grisold Folépine » ven. avr. 19, 2019 7:05 am

Grotte de la Rade de Tiragarde Domaine Kennings
Date : 21.04.39

Lieu : Rade de Tiragarde - Domaine Kennings.

Grisegardes : recrue Sean Hartford, recrue Willa Vance, recrue Karkanos Greyford, soldat Caithness Beaupré, sergent Bartholomew Swett, lieutenant Robyn Khay, lieutenant Rhonda Tucker, commandant Grisold Folépine.

Civils impliqués - ou autre : /

Type de mission : Investigation

Les faits : Suite aux informations données par l'informateur Cahan Sullivan - le frère de Grosveneur Sullivan - la Grisegarde s'est rendue sur les lieux désignés comme les planques possibles de la Cohorte Sauvage. Dans la région de la Rade de Tiragarde, nous avons trouvé deux grottes qui auraient pu correspondre à la description donnée. Nous avons exploré les deux grâce aux équipes de reconnaissance. L'une d'elles a attiré notre attention, abritant un yéti endormi sur une caisse suspecte.

Afin de pouvoir récupérer la caisse, nous avons tenté d'attirer le yéti hors de sa tanière, mais ça n'a pas été chose simple, car la bête était féroce, et imprégnée d'azérite, ce qui décuplait ses forces. Elle n'a pas tardé à attirer un deuxième yéti par ses cris, et la caisse s'est avérée contenir deux petits, qui s'en servaient comme d'une niche. Finalement, après avoir abattu les yétis adultes, nous avons récupéré tout ce que nous pouvions dans la grotte.

Elle contenait non seulement une caisse couverte de résidus d'azérite, mais également une lettre rédigée par Blake Auron à sa fille évoquant le vol d'une cargaison d'azérite et son transfert avant livraison à M.V (probablement Vilcreux). Dans le ventre d'un des yétis, nous avons trouvé une boussole fabriquée à partir d'azérite par un des membres de la Cohorte Sauvage, le Dr Strauss. A en juger par les restes de son cadavre retrouvés dans la grotte et le ventre d'un des yétis, celui-ci a fait une très mauvaise rencontre.

Conclusion : Les petits yétis ont été envoyés à Thazar Grimonce pour examen, ainsi que ce rapport pour des recherches complémentaires sur le poison de Vilcreux. Si celui-ci se sert de l'azérite pour ses projets, pourquoi voler cette cargaison, puisque la Horde possède ses propres stocks ?

Blessés : Sergent Bartholomew Swett, Commandant Grisold Folépine.

Signature : Image

Avatar du membre
Bartholomew Swett
Messages : 82
Enregistré le : mar. janv. 08, 2019 2:27 pm
Contact :

Re: Rapports de mission "La Cohorte Sauvage"

Message par Bartholomew Swett » ven. avr. 19, 2019 11:15 am

Grotte de la Rade de Tiragarde
Estuaire Gémissant
Date : 18.04.39

Lieu : Rade de Tiragarde, Estuaire Gémissant.

Grisegardes : commandant Grisold Folépine, lieutenant Sorensen, sergent Bartholomew Swett, soldat Caithness Beaupré, recrues Karkanos Greyford, Sean Hartford et Willa Vance.

Civils impliqués - ou autre : /

Type de mission : Investigation.

Les faits : Un autre point désigné par Cahan Sullivan se rapprochait de Port-Liberté, sur la côte des naufrages. La route descendante menait directement à l'estuaire et le chemin s'arrêtait dans une étendue à découvert et partiellement inondée. La grotte, assez conséquente, ne fut pas dure à trouver, ni à atteindre.

Dedans gisait sur une table le corps de Blake Auron, mort d'une balle unique dans la nuque, la tête dans son assiette. L'examen du corps a permis de trouver dans son gilet une note codée. Les traces d'encre sur ses doigts et le nécessaire à écriture montrent qu'il se savait probablement en danger. Des engelures avaient également brûlé ses doigts, indiquant qu'il venait de passer du temps dans le froid, sans doute dans la grotte précédente où nous avons trouvé la lettre. Deux coffres scellés étaient également présents dans la grotte. L'un contenait une longue vue créée par le Dr. Strauss, brillant d'un éclat azéritien lui conférant une portée de vue décuplée. L'autre coffre était vide.

La traversée de la grotte ne se fit pas sans heurts. Le sol était truffé de mines sur lesquelles nous avons tous mis les pieds. Elles étaient reliées à une sorte de panneau de contrôle gobelin que Greyford a réussi à bricoler pour désamorcer les bombes. Elles étaient également liées à une clepsydre qui une fois arrivée à la fin du temps qu'elle égrainait, a fait sonner une grosse corne de brume attirant trois sirènes. Ces dernières furent supprimées assez aisément et nous avons pu quitter les lieux.

Conclusion : Le principal indice est le code laissé par Blake Auron. La façon dont il était caché laisse à penser qu'il se savait menacé, et qu'il était à l'attention de ceux qui trouveraient sa dépouille. Le code s'avère être un vrai casse-tête, même s'il semble se référencer à un texte de par sa forme, l'auteur était un grand lettré. Il sera peut-être nécessaire de visiter la dernière planque pour le déchiffrer puisqu'il ne semble pas se référencer à la lettre destinée à sa fille. Si aucun autre message ne comportant que trois paragraphes ou trois pages n'y est trouvé, il est aussi possible que le code soit des coordonnées faisant référence aux trois planques.

Blessés : Commandant Grisold Folépine.

Signature : Image

Avatar du membre
Willa Vance
Messages : 8
Enregistré le : lun. mars 25, 2019 9:11 pm

Re: Rapports de mission "La Cohorte Sauvage"

Message par Willa Vance » sam. avr. 20, 2019 4:46 pm

Grotte de la Rade de Tiragarde Crête du Bois des Fougères
Date : 39.04.39

Lieu : Rade de Tiragarde – Crête du Bois des Fougères (Nord de Boralus).

Grisegardes : recrue Sean Hartford, recrue Willa Vance, soldat Caithness Beaupré, sergent Bartholomew Swett, lieutenant Robyn Khay, commandant Grisold Folépine.

Civils impliqués - ou autre : Aucun.

Type de mission : Investigation.

Les faits : La troupe s’est rendue dans les montagnes au nord de Boralus pour fouiller la troisième et dernière cache recensée de la Cohorte Sauvage. Avant même d’avoir un visuel sur la grotte, elle fut prise à partie par un tireur embusqué – en la personne de Trine Langdon – qui blessa la recrue Vance. Pendant que les soins lui furent apportés, le tireur fut maîtrisé et ligoté. L’ascension se poursuivit difficilement jusqu’à la caverne aménagée en campement.

Trois autres bandits furent identifiés : Grosvenor Sullivan, Père Ray O’Brien et Johanna Traine-Poussière. Cette dernière prit position sur un chariot monté d’un canon à répétition et infligea de lourds dégâts aux assaillants. Les efforts conjoints des soldats permirent de réduire définitivement au silence les trois défenseurs au prix de graves atteintes physiques (voir section « Blessés »).

La fouille de la cache permit de mettre la main sur une cargaison d’azérite, ainsi que sur le carnet de voyage de Blake Auron. Les pistoles du Père O’Brien furent aussi saisies.

La troupe monta un campement de fortune dans la caverne pour y passer la nuit et soigner ses blessés. Le commandant Folépine envoya une demande de renforts à Boralus à l’aide du volatile d’Hartford ; renforts qui arrivèrent le lendemain en la personne d’Aksell Sorensen. Lors du retour vers la cité, le corps de Trine Langdon fut retrouvé mort de froid.

Conclusion : Bien que les trois caches aient été fouillées, Bill Butcher court toujours. Le carnet de voyage de Blake Auron pourrait permettre de décoder le message trouvé lors de la précédente mission, livrant peut-être une nouvelle piste pour la suite des opérations. Plusieurs jours de repos seront nécessaires avant que l’unité ne retrouve son état opérationnel.

Blessés : Tous les Grisegardes présents ont été blessés durant le combat. De nombreuses blessures par balle et commotions sont à déplorer. Le sergent Swett et la recrue Hartford sont dans un état critique.

Signature : Image

Répondre